Naïveté des Veilleurs dans l’actuelle lutte des castes

Par Lucien SA Oulahbib le 9/6/2016

Ainsi les Veilleurs, croyant sans doute dans les idéaux conjoints de Florian Philippot et de Alain de Benoist sur la convergence des luttes idéologiques entre les adeptes post-communistes de Mélenchon-Chavez et les partisans de la France éternelle, se sont fait tabassés mercredi 8 mai 2016 au soir (comme prévu) par la poignée de néo-bolcho attendant leur heure parmi les moutons de Nuit Debout celle du retour à l'ordre léniniste pur et dur.

En fait le bal des requins est ouvert où l'on assiste à une féroce lutte des castes pour les places idéologiques et médiatiques à prendre ; sur le dos bien sûr des mots et concepts désormais diabolisés de "réforme", "refus de l'infantilisation" (article 2 de la loi travail) ouverture à la concurrence (SNCF, Tafta) mêlant fantasmes et cette part de "vrai" que charrient toujours les idéologies puisque sans celle-ci elles n'auraient aucune prise sur ces consciences avides de sens donc de qualité civilisationnelle.

Il ne faut donc pas s'y tromper : la lutte des castes a toujours parasité le concept de lutte de classes puisqu'il n'est pas possible de dissoudre la société son ordre ses pouvoirs ou alors c'est la loi du plus fort ; ce qui fait qu'il y a toujours quelqu'un, un groupe, qui se lève pour affirmer qu'il a "la" (the) solution pour en finir (définitivement) avec les classes les riches les pauvres la prostitution et aujourd'hui même le climat qui a intérêt à ne pas trop chauffer parce que désormais les leaders de la nouvelle cuvée promettent non seulement de dormir debout (en fournissant des rêves du même ordre) de raser gratis (en avant vers les 26, 24, 0 heures ou l'allocation universelle) mais de commander aux étoiles à commencer par la Terre qui a intérêt à bien (faire) décroître les humains au rang d'espèce comme les autres (l'humain était déjà un loup, renard, lion, rat, il sera désormais "trans").

Et c'est cela le plus drôle : les prétendants à la disparition des classes du conflit donc des riches et tout ce qui n'est pas estampillé comme il faut ne sont eux-mêmes pas d'accord entre eux pour être le "sauveur suprême" : Poutou ? Mélenchon ? Sarko ? Bayrou (qui se prépare au cas où Juppé ne pourrait pas y aller) même Duflot, Hulot, les eh ho ! aussi etc, tout ce beau monde (en costard ou non) la main sur le coeur (et le portefeuille à droite) y va crescendo, sus sur Trump (et Israël) en guise de politique étrangère plus un brin de "Persmerga" version BHL (qui a déjà sa page wiki mais oui) pour faire bien puisque "Daesh" c'est mal (autant qu'Organ et Poutine) sans se douter un seul instant que toute cette tambouille son cynisme et son nihilisme nourrit autant celui-ci que les zombis antifa mangeurs de Veilleurs désormais.

On vit certainement une époque formidable, mais rien de nouveau sous le soleil : voyant le sang sortir du flanc d'un des leurs (le Président casqué, non pas Périclès, mais son clone en scooter) les requins affluent, écartent cependant les concurrents, les Veilleurs, au nom du peuple bien sûr. Observons que parmi leurs très jeunes attaquants se trouvent les fashion victims, total look du benzemisme cantonien à qui l'on a promis le scalp du blanc non mélangé : veilleurs, encore un effort dans le différentialisme !…

Le 9/6/2016     

Vues : 8

Commenter

Vous devez être membre de Réseau Liberté pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Réseau Liberté

© 2017   Créé par Jacques Gautron.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation