Informations

RL - Billets d'humeur

Site Web : http://reseauliberte.ning.com
Membres : 14
Activité la plus récente : 15 août 2010

« IL VAUT MIEUX PERDRE UNE ELECTION QUE PERDRE SON AME »
Gabriel Lévy 30 septembre 2009

Cette sentence d’un ancien maire de Lyon (1) n’a pas eu plus de succès que sa carrière.

Les hommes politiques ont toujours les yeux fixés sur « la ligne bleue » des consultations électorales : dans 5 mois les élections régionales, dans 30 mois les élections présidentielles et générales… et, ici où là, une élection locale dans un obscur canton.

Alors une dose de RSA pour les « jeunes » afin qu’ils ne persistent pas à voter « à gauche » : 600 millions d’euros, au moins, pour quelques voix hypothétiques. Satisfaction : ce sont eux qui hériteront un pays en faillite et en définitif paieront la dette.

Une dose pour les verts : l’absurde, l’inefficace, la coûteuse taxe carbone pour « ne pas laisser l’environnement aux seuls écologistes » et pour « éviter un front écolo-gauche-extrême gauche- Bayrou » (2). La planète en tirera (peut-être) un profit dérisoire, dérisoire aussi pour les auteurs, mais il paraît que chaque voix compte… C’est cela faire de la politique : les grandes causes, ou prétendues telles, au service de la cuisine électorale !

Et ce matin, un petit zeste de personnalité socialiste. Après Madame Fadela Amara, MM Kouchner, Besson, Bockel, Hirsch, Rocard, Attali, Descoings, et autres assimilés comme M. Mitterrand, voici venu le temps de M. Claude Evin qui rappelle, afin que nul ne l’ignore : « Je suis toujours au Parti socialiste et n'ai pas l'intention de renier mes engagements en faveur du service public» (3). Point n’était besoin de le dire, les contribuables en hument le fumet à chaque nouvelle loi, à chaque nouveau décret.

Déception ? Même plus. On se présente toujours comme un homme de la providence, on est élu comme un prophète, on s’installe comme un monarque, mais en définitive on est obligé de gouverner comme un boutiquier…Il n’y a pas d’autre choix, ni en France, ni dans les démocraties occidentales.

1- Michel Noir, maire de Lyon de 1989 à 1995
2- Nicolas Sarkozy. Le Figaro du 16 septembre 2009.
3- « Ouverture : Claude Evin, la nouvelle prise de Sarkozy ». Le Figaro du 30 septembre 2009.

Forum de discussion

Il vaut mieux perdre une élection que de perdre son âme (version 2) 5 réponses

Chacun est libre d'en penser ce qu'il souhaite, mais en ce qui me concerne, puisque l'on est ici pour donner son point de vue, je pense encore que le "costume" AL était trop large pour certains.…Continuer

Démarrée par Libéralisateur. Dernière réponse de Libéralisateur 5 juil. 2010.

Enfin, les Ministres savent qu'après un fiasco, il faut rendre des comptes ! 2 réponses

Le fiasco de la FFF et de son équipe phare n'est rien par rapport à la prestation indigente que donnent Sarkozy et son Gouvernement dans la conduite de la France. Comme le manque de points pour se…Continuer

Démarrée par Pierre MICHON. Dernière réponse de cora de paillette 24 juin 2010.

cora de paillette

Il y a des jours comme ça, où on s'eclate!!!

Des catholiques qui se marchent sur les pieds  -Par Michel GarrotéMardi 15 juin 2010 – 3 Tammuz 5770-Il y a vraiment des catholiques qui se marchent sur les pieds. Des catholiques qui, par exemple,…Continuer

Démarrée par cora de paillette 15 juin 2010.

cora de paillette

Petite forme 14/06 - le blog de JM APHATIE

Petite forme 14/06Autant se le dire franchement, les nouvelles du front ne sont pas bonnes.La Belgique se trouve au bord de la déchirure. Elle illustre symboliquement, et même pratiquement, cette…Continuer

Démarrée par cora de paillette 15 juin 2010.

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de RL - Billets d'humeur pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Pierre MICHON le 6 mars 2010 à 13:11
Je n'avais pas lu ce texte auquel j'adhère totalement et il importe de faire quelque chose. Non pas parce qu'après il serait trop tard, cela je ne le crois pas non plus, mais qu'après cela nous coûtera à tous, à eux et à nous encore plus cher.
Il importe au plus vite de déclarer la "religion" musulmane interdite sur notre territoire. On voit bien que c'est elle et elle seule qui empêche l'intégration et l'assimilation de toutes ces populations. Ils le savent bien, sauf qu'ils ont dans leurs têtes de nous assimiler. Sommes-nous d'accord pour être assimilés par cette secte, beaucoup n'y réfléchissent pas encore. Mais demain nous serons assurément nombreux à le refuser et ce sera la guerre civile, coûteuse en tout pour notre société et nos populations et nous gagnerons comme nous l'avons toujours fait, mais évitons aujourd'hui cette guerre.
Ensuite, personne ne doit être français sans connaître notre langue. Il n'y a pas d'assimilation sans cela mais qu'un communautarisme qui nous fera, lui aussi, mal !
Comme dans d'autres endroits d'Europe des partis vont se lever et militer contre l'islam, il importe de les rejoindre. Pas par un racisme quelconque ni par xénophobie - car nous en avons vu et assimilé d'autres - mais simplement pour garder notre identité ! Car c'est justement cette identité qui fait qu'au XXIème siècle, nous ne sommes plus au Moyen-Âge !
Commentaire de RONDA le 5 mars 2010 à 20:10
Un extrait trouvé sur un blog et qui reflète bien ce que je pense. « A y regarder de plus près, cette journée sans immigrés me fait penser que jamais les polacs, les ritals, les portos, les espagnols n'auraient eu cette idée, trop occupés qu'ils étaient à bosser, trimer et par là même, à s'intégrer. Aujourdh'hui les ritals s'appellent Christian, les portos s'appellent Benoit et les polacs Catherine. Le tout en une génération. Alors aujourd'hui force est de constater qu'après trois générations, les africano- musulmans ne sont toujours pas intégrés et leur religion les poussent inéxorablement au communautarisme. S'ils éprouvent le besoin d'organiser une journée sans immigrés pour montrer leur poids et leur présence c'est qu'ils percoivent nettement que pour nous leur présence est un poids. Si ils avaient dû s'intégrer, ils l'auraient fait dès la première génération, si cet objectif n'est toujours pas atteint c'est qu'il y a un grave problème. Le général De Gaulle a dit " si une communauté n'arrive pas à s'integrer, c'est qu'elle est porteuse de désordre". On ne peut mieux dire. Mis à part cet horrible racisme des français, quelles seraient les causes de ce rejet? On a naïvement crû que la France intègrerait la nouvelle immigration aussi facilement que la précédente. Hors la précédente était européenne et chrétienne, et la différence majeure était la langue qui s'acquiert en 6 mois. Pour la nouvelle immigration, le décalage était insurmontable à franchir. Pas la même langue mais surtout pas la même religion donc pas les mêmes moeurs et une histoire en conflit avec la notre. Une rancoeur jamais éteinte et cette colonisation-prétexte pour nous culpabliser et absoudre leurs propres erreurs. Les indépendances ont conduit leurs pays au chaos et les ont poussés à se réfugier chez...l'ancien envahisseur, admettant par là même que la colonisation était plus douce à vivre que l'indépendance, finalement. Le problème avec cette immigration c'est qu'elle mords la main qui la nourrit, elle excècre le pays qui l'accueille tout en étant budgetivore. On en vient inévitablement à penser que seul l'argent les a attirés puisque rien d'autre dans notre pays ne trouve grâce à leurs yeux. 40 ans ont passé, notre pays en est profondément modifié, et la situation ne peut s'améliorer car chaque camps va se radicaliser. Notre exaspération va nourrir leur haine et vice versa. Plus l'islam va se montrer plus le rejet va se répandre. La crise économique n'arrangeant pas les choses, il arrivera bien un moment ou le français moyen en aura marre de payer pour tout le monde tout en voyant sa propre condition régresser. Nous sommes dans une impasse et l'avenir s'annonce bien sombre.Nous avons essayé la gauche et la droite, et même les deux ensemble en cohabitation! Le résultat est que nous sommes maintenant sûrs que les politiques n'ont plus le pouvoir de changer les choses et surtout plus la volonté. Les mesures radicales provoqueraient l'ire de Bruxelles et une guerre civile. Mais nous l'auront de toute façon cette guerre civile, car la guerre civile c'est quand les gens règlent les problèmes entre eux après avoir constaté l'impuissance des politiques. Le ressentiment monte dangereusement des deux cotés. La situation est tellement dégradée que chaque camp n'a plus rien à perdre. Le jeune beur se rends bien compte qu'il n'a de français que les papiers, le jeune africain se rends bien compte que la Courneuve n'a rien à voir avec les plages de Casamance. Tout le monde est déraciné car on a nié les racines et pourtant elles sont le socle qui nous nourrit. Sans racines, la sève n'arrive plus au cerveau. Si être né dans un pays vous donnait la nationalité ce serait trop simple. Ce serait trop beau. La nationalité est aussi le fruit d'une longue histoire , d'un apprentissage sur plusieurs génération, d'un héritage. Ca ne se décrète pas qu'en mairie par un extrait de naissance. On nait dans un pays, mais surtout dans une maison et dans une famille. Et tout dépends de ce que la famille vous dit dans cette maison à longueur de journée. Si on y parle que du bled et du colonialisme, la nationalité, la vraie va être très dure à acquérir. » Tout est dit.
Commentaire de Jacques Gautron le 3 mars 2010 à 14:36
Je sais Freddy que tu as eu de la peine pour passer ce message. IL y est trois fois, c'est mieux que pas du tout. Malheureusement je ne peux pas le corriger. De toute manière c'est bien dit et j'approuve.
Commentaire de Jacques Gautron le 27 octobre 2009 à 9:44
Un rapport de la Cour des comptes remis au Sénat critique sévèrement les 171 millions d'euros dépensés par la France pour sa présidence de l'Union dans le second semestre 2008, l'une des plus coûteuses de l'histoire.

Un rapport de la Cour des comptes remis au Sénat critique sévèrement les 171 millions d'euros dépensés par la France pour sa présidence de l'Union dans le second semestre 2008, soit près de un million d'euros par jour.

Dans ce rapport publié dimanche par le site Mediapart, la Cour remarque d'abord que les dépenses ont été très supérieures aux présidences françaises précédentes de 1995 (14,1 millions d'euros) et de 2000 (56,9 millions), et aussi à celles des autres présidences les plus récentes, qui se sont situées entre 70 et 80 millions d'euros, souligne la Cour.

Sous le titre "la folie des grandeurs", Mediapart a publié aussi une lettre au ton très critique envoyée par le président Philippe Séguin le 9 octobre au Sénat. Il relève un "nombre considérable d'opérations financées sur ce programme", en dénombrant 489 en six mois dont neuf sommets, 227 réunions ministérielles ou de niveau ministériel, 328 séminaires ou symposiums.

57.408 euros pour un logo
"La multiplication et le coût parfois élevé des opérations mises en place par chaque administration et le caractère urgent, parfois dérogatoire, voire irrégulier, des procédures suivies auront, au bout du compte, fait supporter par l'Etat des charges d'utilité publique variable", écrit Philippe Séguin.

Symbole de ces dépenses excessives : les 16,6 millions d'euros consacrés au sommet de l'Union pour la Méditerranée, qui ont servi notamment à un réaménagement complet du Grand palais pour trois heures de réunion, avec 91.500 euros de moquette éphémère, 194.900 euros de jardinières et 136.000 euros consacré au fond de scène.

Le logo de la présidence française, montrant des drapeaux européen et français, a profité au célèbre designer, Philippe Stack, qui a empoché 57.408 euros par l'intermédiaire d'un sous-traitant, après une mise en concurrence jugée curieuse par la Cour.

En général, n'y a pas eu d'évaluation de l'intérêt des dépenses et de leur impact, déplore aussi Philippe Séguin, qui estime que l'Union devrait à l'avenir mieux encadrer et organiser ces dépenses.
Commentaire de Pierre MICHON le 3 octobre 2009 à 10:26
Cora,
Y a-t-il maldonne ?
Plutôt que de mettre cela en commentaire de "l'ouverture" faite par Jacques, il vous fallait "démarrer une discussion", car sinon comment commenter votre "discussion".
Pour autant que cela se discute ? Quoi d'ailleurs, qu'il faille être homosexuel pour être Ministre de la Culture en France ? Dur pour ceux qui viendront après et qui ne le sont pas !
Pour revenir sur Polanski : Il y a bien encore ici de la désinformation quand on parle de viol de mineure au lieu de relation sexuelle avec une mineure consentante. Moi je fais la différence et en toute justice sauf de "tirer" sur une personne de grande renommée, 50 ans pour cela, il n'en faut pas plus pour disqualifier la "magistrature".
Commentaire de Francis WEISS le 1 octobre 2009 à 0:29
Le site de l'Institut pour la Justice (www.institutpourlajustice.com) permet de se faire une idée de la situation actuelle de notre Justice et de ce qui se prépare
Commentaire de Pierre MICHON le 30 septembre 2009 à 15:43
Je ne pensais pas non plus que nous faisions trop vieux, surtout que ma photo date d'il y a quelques années quand je portais encore des cravates !
Par contre Louis-Marie que veux-tu dire ? L'"Al nouveau" est arrivé ? De loin et avec qui j'y vois, je ne le croyais pas ! Donc ce serait moins "jusqu'à présent" qu'"à partir de maintenant". Je vous le souhaite.
Commentaire de Toda le 30 septembre 2009 à 14:13
C'est bien là, le club des vieux grincheux qu'ont une grande gueule?
Commentaire de Toda le 30 septembre 2009 à 14:13
C'était pour rire! vu l'avatar du groupe...
Commentaire de Jacques Gautron le 30 septembre 2009 à 14:08
Mes excuses à Toda, j'ai malencontreusement supprimé son commentaire en voulant y répondre ceci :
Oui grincheux, mais pourquoi vieux ? Louis-Marie est un jeune homme, Christiane une jeune femme et toi aussi Toda.
 

Membres (13)

 
 
 

© 2017   Créé par Jacques Gautron.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation